uteroAvez-vous déjà entendu parler d’utérus qui se promènent ? Qui vont légèrement à droite, à gauche, en avant ou en arrière, en fonction des mouvements et des activités de la femme et de ce qu’elle vit ?

Non ? Il y a quelques temps, moi non plus. Et je vous assure que ce n’est pas une blague. J’ai approfondi, cherché, étudié : l’utérus est soutenu par plusieurs ligaments, est, dans une situation idéale, il devrait être assez mobile et légèrement courbé au-dessus de la vessie. Les problèmes par contre commencent quand il reste bloqué dans une position qui n’est pas optimale : rétroversé, antéversé, d’un côté ou de l’autre…

Pourquoi ça arrive ?

Pour plusieurs raisons : il peut y avoir un facteur héréditaire, ou peut-être que nous sommes tombées sur le sacrum ou le coccyx, même il y a plusieurs années. Des infections ou interventions chirurgicales peuvent avoir créé des adhérences, ou des expériences traumatiques peuvent laisser leurs traces. Le style de vie a un impact considérable : notre posture, et l’exercice physique ont un effet profond sur notre organisme.

uterus position

Quelles peuvent être les conséquences, concrètement ?

En appuyant sur les organes voisins, l’utérus peut impacter leur fonctionnement (et le sien). Si cette situation dure dans le temps, cela peut entraîner des désagréments, même sérieux. L’utérus peut par exemple comprimer les ovaires, qui sont indispensables pour une bonne production hormonale et des cycles réguliers. Peut-être que c’est le colon qui souffre, et alors pendant les règles cela génère des coliques ou la digestion change. Quand l’utérus appuie sur la vessie, la femme peut avoir besoin d’uriner un peu trop souvent.

Ce qui est sûr c’est que dans ces cas de figure, la lymphe, le sang et l’énergie n’arrivent pas à bien circuler dans la zone. Et il devient donc plus difficile d’évacuer les toxines et d’alimenter les tissus en oxygène et en nutriments, avec des répercussions sur la circulation dans les jambes et la tension du diaphragme.

De plus, si l’utérus a du mal à évacuer le sang menstruel, il doit faire beaucoup d’efforts, il peut se contracter en créant des crampes et des douleurs, mais aussi des difficultés en recherche de grossesse.

Qu’est-ce qu’on peut faire alors ?

Le premier pas serait de créer les conditions favorables à une bonne circulation dans tout le bassin. L’exercice physique aide, mais pas n’importe lequel : courir sur le béton, surtout en période de règles, pourrait forcer les ligaments de l’utérus et donc avoir un impact sur sa position. De la gym douce ou du yoga, au contraire, nous rendent plus flexibles et promeuvent la santé des différents organes.

Pour aider un peu plus, les traitements abdominaux Arvigo® sont très utiles : ces traitements d’origine Maya travaillent sur l’homéostasie du bassin et du ventre, sur les adhérences et les ligaments pour aider les organes à se positionner et fonctionner de manière optimale. La circulation s’améliore et le corps peut retrouver ses capacités innées de guérison.
Ces modalités peuvent également etre faites en autonomie à la maison: par un auto-massage, des cataplasmes et des vapeurs.

Et vous, connaissez-vous la position de votre utérus?

Cecilia Gautier
Consultante en gestion naturelle de la fertilité, soutien holistique de la santé intime

 

Ces informations ne se substituent en aucun cas à un avis, un diagnostic et à des soins médicaux. Elles ne sont fournies qu’à titre indicatif, à des fins éducatives por le bien-etre de la personne. En cas de doute concernant votre santé, consultez votre médecin ou votre sage-femme.

Condividi

Autres articles qui peuvent vous interesser :

vapeurs vaginales

5 bonnes raisons de faire des vapeurs vaginales

man-2013447_640

Vulvodynie: la guérison est-elle possible?

formation arvigo

Prochaine formation Self care Arvigo, du 22 au 24 juin 2018 proche de Carcassonne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *