vapeurs vaginalesLes vapeurs vaginales sont une pratique très ancienne de soin naturel de la santé féminine. Elles apportent de nombreux bénéfices, qui sont listés dans cet article.

Les modalités pratiques nous ont été transmises par des cultures ayant maintenu la tradition, mais il est important que les contre-indications soient aussi transmises, ainsi que les précautions dérivant de l’analyse de cette coutume avec nos connaissances scientifiques actuelles.

 

Les vapeurs vaginales ne sont pas dangereuses si elles sont utilisées de la bonne manière et avec les précautions nécessaires. Le suivi “Vapeurs vaginales” est là pour vous accompagner individuellement en toute sécurité.

 

Il existe un certain nombre de cas pour lesquels faire des vapeurs vaginales est interdit, et d’autres cas pour lesquels les vapeurs peuvent aider mais avec une attention particulière à la durée des vapeurs, au moment du cycle et aux herbes utilisées, sous peine de voir des effets secondaires plus ou moins graves.

 

DSC_0032Quand est-ce que les vapeurs vaginales sont interdites ?

Les vapeurs vaginales ne devraient jamais être utilisées dans ces cas :

– pendant un saignement rouge (des règles ou d’autres saignements). La vapeur dans ce cas risquerait d’augmenter les saignements et de provoquer des hémorragies.

– pendant une grossesse ou en cas de doute sur une éventuelle grossesse. Les vapeurs pourraient être utilisées la semaine précédant la date prévue de l’accouchement, sous certaines conditions et sous la supervision d’une sage-femme. Pendant tout le reste de la grossesse à partir du moment de la conception les vapeurs sont interdites pour ne pas déranger le nouvel être en formation.

– lorsqu’une femme expérimente des cycles menstruels très courts (2 menstruations par mois) ou des saignements inter-menstruels. Les vapeurs risqueraient de favoriser ces saignements et le problème de fond devrait être traité avant de pouvoir utiliser cette pratique. Dans ce cas particulier, les traitements abdominaux Arvigo® pourraient être utiles afin de soutenir l’équilibre hormonal, ovarien et utérin.

– pendant une infection (urinaire ou vaginale) : nous ne souhaitons pas que la chaleur augmente la prolifération bactérienne. Par contre, en cas d’infections récurrentes les vapeurs sont très utiles en soutien de fond, pour aider la zone à se nettoyer et se libérer et éviter les récidives. Dans ces cas particuliers le suivi “Vapeurs vaginales” peut être utile afin d’effectuer un programme personnalisé à chaque situation spécifique, allant voir dans le détail les symptômes présents.

– lorsqu’une femme porte l’anneau contraceptif (type Nuvaring). Dans ce cas elle doit l’enlever pour faires les vapeurs puis le replacer ensuite.

 

DSC_0021bIl existe d’autres situations pendant lesquelles les vapeurs peuvent être utilisées mais avec des adaptations, sous peine d’avoir des effets secondaires plus ou moins graves :

– avec un stérilet (ou DIU hormonal ou au cuivre). De nombreuses femmes utilisent les vapeurs en portant en stérilet, sans problème en respectant certaines conditions et surtout en limitant ces vapeurs à 10 minutes. Faire des vapeurs plus longtemps risque d’entrainer une ouverture du col de l’utérus et la tentative de son expulsion par l’utérus. Pour ma part, je ne conseille pas de faire des vapeurs en présence d’un stérilet, à part pendant la période précédant son retrait afin de faciliter celui-ci.

Je ne conseillerais pas non plus de porter un stérilet car j’ai pu observer les immenses dégâts provoqués par sa présence chez de nombreuses femmes (un article sortira bientot sur le sujet). Ceci est un sujet sensible, surtout en France où son utilisation est si répandue. Pourtant, de nombreuses solutions alternatives existent tant au niveau contraceptif que pour le soin de la santé intime (comme la méthode symptothermique par exemple).

– pour une femme avec des bouffées de chaleur : dans ce cas les modalités d’utilisation des vapeurs vaginales devrait être adaptées. Un suivi peut être utile.

– en recherche de grossesse : les vapeurs vaginales sont extrêmement utiles, tout comme une préparation pré-conception plus approfondie. Par contre, le moment du cycle durant lequel il est indiqué et non dangereux de les faire est limité. Notre intention est celle d’optimiser les chances de conception et de nidification en préparant les ovaires et l’endomètre (la paroi de l’utérus), sans déranger les spermatozoïdes puis l’éventuel embryon conçu. Connaître le cycle menstruel est primordial dans ce cas, et un suivi serait utile pour évaluer chaque situation particulière.

 

Demandez votre évaluation gratuite

Les vapeurs sont-elles indiquées ou contre-indiquées dans votre cas particulier?

 

Vous souhaitez commencer à utiliser les vapeurs vaginales chez vous, en toute sécurité et avec un programme personnalisé à votre situation ?

Le suivi “Vapeurs vaginales” vous permet d’utiliser cette méthode chez vous en tout sécurité avec un programme personnalisé.

Vous etes une professionnelle de la santé ou du bien-etre féminin ? La formation “Vapeurs vaginales” vous permet d’intégrer cette méthode dans votre pratique.

 

Ces informations ne se substituent en aucun cas à un avis, un diagnostic et à des soins médicaux. Elles ne sont fournies qu’à titre indicatif, à des fins éducatives pour le bien-etre de la personne. En cas de doute concernant votre santé, consultez un médecin.

Condividi

Autres articles qui peuvent vous interesser :

vapeurs vaginales

5 bonnes raisons de faire des vapeurs vaginales

Mauro_termometro

Symptothermie Roetzer: quelles spécificités par rapport à d’autres méthodes?

yoga fertilità

Combien d’ovulations me reste-t-il ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *